Le Premier Mai Manifestation contre le capitalisme à la Caisse de dépôt et placement On ne payera pas pour leur crise !

1ermaiMontréal, le 10 avril 2009. Dans la foulée des protestations contre la crise qui se déroulent à travers le monde, une manifestation contre le capitalisme est organisée pour le Premier Mai, Fête internationale des travailleuses et des travailleurs, à 17h30. Du parc Cabot dans le secteur ouest du centre-ville, la manifestation se dirigera vers le bureau principal de la Caisse de dépôt et placement du Québec dans le quartier des affaires (1000, place Jean-Paul-Riopelle, dans le Vieux-Montréal). Au cœur de ce qui a provoqué la crise économique actuelle, la Caisse de dépôt et placement représente au Québec ce qui a de plus graisseux, comme dans « On se graisse très joyeusement la patte entre copains ». Après avoir fait plus de 5 millions $ en trois ans comme pdg de la Caisse, Henri-Paul Rousseau, qui a été un acteur central dans la folie des papiers commerciaux, est parti travailler pour la famille Desmarais. On lui aurait offert plusieurs dizaines de millions $ en échange des informations privilégiées qu’il détient. Pour le remplacer, on nomme Micheal Sabia qui a volé plus de 30 millions $ (en salaires, primes de départ et pension) aux milliers de travailleuses à qui l’on a dramatiquement réduit les conditions de vie ces dernières années à la BCE (Bell Canada). Le 3 avril, à peine embauché, ce cher monsieur est allé publiquement prendre ses ordres dans le bureau de Paul Desmarais (fortune personnel de 6 milliards $). Oui, la Caisse est aujourd’hui au Québec un des symboles du capitalisme qui nous tue. Mais le mépris n’aura qu’un temps!


Au Québec, des centaines de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants vivotent avec un piteux chèque d’aide sociale (580 $ par mois!), avec l’insuffisante assurance-emploi ou avec des jobines d’esclaves à 10 $ de l’heure. Que font les gouvernements? On baisse les impôts de ceux qui ont les moyens d’en payer, on augmente les taxes et les tarifs et on laisse les prix des biens de première nécessité, comme la nourriture, augmenter comme jamais de mémoire de pauvres! On assiste à une crise économique, environnementale et sociale sans précédent. La situation est désastreuse pour des milliards d’êtres humains : pertes massives d’emplois, baisses des salaires, faillites à la chaîne, sous-alimentation, appauvrissement, guerres et désespoir. Comment cela est-il possible dans une société qui produit autant de richesse? Le problème, ce n’est pas la crise, mais le capitalisme et la domination impérialiste du monde!

Le capitalisme, c’est le besoin maladif du profit qui dicte les lois de la production, de la surconsommation, de l’endettement, de la spéculation. Ce système permet à une infime minorité de concentrer toute la richesse au détriment des conditions de vie de la vaste majorité de la population. Sous le capitalisme, la guerre est un moyen comme un autre de faire de l’argent et la destruction de la planète est un « mal nécessaire ». Ce n’est pas Obama ou des illusoires réformes qui vont y changer quoi que ce soit. La misère se généralise mais les bandits capitalistes en profitent pour se remplir les poches à coup de milliers de milliards $. La situation est tellement surréaliste, qu’il y a à peine un an, on aurait refusé un tel scénario de film… Mais le tournage est commencé et les acteurs de soutien en mange tout une!

Le capitalisme a fait son temps. La vie peut et doit être meilleure. Le Premier Mai, à travers le monde, les travailleurs, les travailleuses, les sans-emploi et les oppriméEs vont manifester contre le capitalisme. Nous aussi nous allons nous lever, notre colère est trop grande!

Manifestation anticapitaliste le vendredi 1er mai.

Rassemblement à 17h30 – Départ à 18h30 au

Parc Cabot à Montréal

(coin Atwater et Ste-Catherine – métro Atwater)


Pour information : Sophie Sénécal et Julien Tremblay au 1ermai2008@gmail.com

Une initiative des groupes suivants : La Pointe Libertaire, Le Parti communiste révolutionnaire, L’Union communiste libertaire-Mtl, RASH (Red and Anarchists Skinheads) – Mtl, Antifa-Mtl, le collectif Anarkhia, le Comité des sans-emploi Mtl-Centre, le Comité anti capitaliste de l’UQAM, Apatrides Anonymes, Ligue internationale des luttes des peuples (Pinay, Centre d’appui aux Philippines, Centre des travailleurs et travailleuses immigrants, Groupe de solidarité avec les travailleuses et les travailleurs philippins).