Montréal: Un travailleur agricole en grève de la faim

Note: Une raison hors de notre contrôle nous force à modifier le texte de M. Santos. Les modifications sont signalées par les crochets typographiques [ ]

Mon nom est Noé Ricardo Arteaga Santos, je suis un ancien travailleur [d’une entreprise québécoise qui produit des tomates de serres et ancien membre du Syndicat des travailleurs et travailleuses de cette même entreprise]. Je fus renvoyé de façon injuste et arbitraire pour le simple fait d’avoir lutté pour le respect du contrat qui me liait à cette dite entreprise.

Les entreprises mentent continuellement aux travailleurs agricoles temporaires et les clauses des contrats ne sont jamais respectées. Malgré le fait que nous avons quelques prestations contractuelles, elles ne sont pas honorées : par exemple, ils refusent de nous payer les heures extra et les journées fériées et ils nous obligent à travailler durant les jours de congé. N’importe quelle attitude que les surveillants de la compagnie interprètent comme étant inappropriée entraîne une menace de leur part de nous retourner dans nos pays, comme se fut mon cas, sans le paiement de nos salaires et prestations dus, telle la semaine de préavis, etc., en nous déduisant même le prix du billet d’avion et en empêchant les membres de notre famille à participer au programme de travail temporaire. Les organisations, comme l’Organisation Internationale pour l’Immigration qui participe à l’organisation des programmes du travail agricole temporaire, sont complices de cette situation, violant ainsi la législation du travail international et des conventions adoptées dans le cadre de l’Organisation Internationale du Travail. Le simple fait d’avoir dénoncé cette situation a entraîné mon renvoi et ma séparation du programme des travailleurs temporaires. Celui qui est directement responsable de cela est le Consulat Général du Guatemala à Montréal qui est en charge de ce programme.

C’est pour cela que j’ai entrepris une action légale contre [mon ancien employeur], pour que je puisse ravoir mon poste de travail, duquel j’ai été séparé comme je l’ai déjà mentionné de manière arbitraire et absolument illégale. L’entreprise a réagit à cette action légale en m’accusant de manière diffamatoire d’être un assassin et un mauvais travailleur.

Les autorités du travail du Québec m’ont programmé un arbitrage dont l’audience pourra avoir lieu entre décembre 2010 et février 2011. Durant ce temps, je dois vivre sur l’insuffisante aide sociale en tant que réfugié puisque le simple fait d’avoir entrepris une action légale contre l’entreprise, en responsabilisant aussi le Consulat guatémaltèque, entraîne que je suis en danger de mort si je retourne dans mon pays. Face à cette situation, j’ai décidé de débuter une grève de la faim indéterminée face au consulat du Guatemala ayant comme objectif d’obtenir une situation juste pour les travailleurs agricoles, ma réinstallation au sein de l’entreprise, mon acception comme réfugié, l’acception de toutes les personnes sans-statuts et contre la mise en place des nouvelles réformes en lien avec le travailleur agricole temporaire.

3 réflexions sur “Montréal: Un travailleur agricole en grève de la faim

  1. Montreal, 31 de Diciembre 2009
    Señores (as) OIM:
    El motivo de la presente es para solicitar a la persona encargada de las repatriaciones o del rembolsamiento de dinero. Querría recuperar mis Q 4,000.00 quetzales de depósito ya que ese dinero para mi es una suma importante ya que en ninguna parte de Guatemala le regalan esa cantidad de dinero.
    En el Consulado de Guatemala me dijeron que no pueden hacer nada entonces de la manera educada por favor le pido que me lo depositen a mi cuenta Banrural, aunque en lo que hable con la señora Jacqueline ella dice que la reglas son muy claras no me lo puede rembolsar. Sin embargo, yo espero que tomen las consideraciones ya que mi fin del rompimiento de mi contrato fue injusto.
    Mi cuenta monetaria es la 3029009529 y no necesito el interés que se iba a ganar justamente los 4,000.00 Quetzales. Espero lo máximo quince días, para alguna respuesta o negación de el depósito de mi cuenta lo puede hacer al mi teléfono (438)321-4928 o mi correo electrónico noearteaga@hotmail.com o al fax del Centro de trabajadores y trabajadoras Inmigrantes al 514-227-2268.
    Porque las decisión mía de retornar a Guatemala la tome no para perder ni mi tiempo pero no tuvieron ni el tiempo para escucharme lo que realmente pasa en ese invernadero ahora que estoy de nuevo aquí en Canadá miro la posibilidad que puede existir que se me escuche.
    Yo poseo mi tarjeta y espero las pruebas del depósito a cualquier de los Medios mencionados y espero que no me lo congelen.
    Si no me veré en la obligación de tomar medidas con los medios de Comunicación de Guatemala, ya que dice el Cónsul Federico Urruela es mi derecho. En caso de no tener resultados, buscaré ayuda Jurídica en Guatemala.
    Esperando que se pueda, y si toman represión contra mi hermano Ivan que participa en el programa espero que le expliquen que no es mi culpa y si ustedes toman las medidas ya será problema entre Ustedes.
    Y cualquier otra represión que tomen con el lugar demográfico donde habito yo espero que no sea más mi culpa, ya que eso lo han dicho como el Señor Rene Mantha o el ex Jefe de la Misión OIM Günter Müssig que cerrarían el programa en Guatemala que sea decisión suya sin inculparme.
    Atentamente
    Noé Ricardo Arteaga Santos
    Ex trabajador temporal del programa de trabajadores (OIM)
    15 días Calendario o esta carta circula en algunos sitos web y en versión francés e ingles.

  2. À qui de droit,

    Le motif de la présente lettre a pour but de solliciter un remboursement. La personne concernée voulait récupérer mes 4,000.00 quetzales d’un dépôt que j’ai effectué. Cet argent est pour moi une somme importante, puisqu’au Guatemala je n’ai pas accès facilement à une somme semblable.

    Le Consulat du Guatemala m’a informé qu’il n’était pas en mesure de procéder au remboursement. Pra contre, avec tout mon respect, je vous demande de m’aider dans ces démarches de remboursement et de déposer la somme de 4,000.00 quetzales dans mon compte Banrural. Suite à un entretien avec madame Jacqueline, celle-ci m’a informé que les règles ne sont très claires et qu’elle ne pouvait procéder au remboursement. Cependant, j’espère que vous prendrez en considération la manière injuste dont mon contrat a été rompu. Mon compte monétaire est les 3029009529 et je n’ai pas besoin de l’intérêt qui partait pour gagner les 4,000.00 Quetzales.

    J’attendrai quinze jours pour une réponse ou négation concernant ma demande de remboursement à mon compte. Vous pouvez me joindre au numéro suivant: (438) 321-4928 ou par courrier électronique : noearteaga@hotmail.com ou encore au fax du Centre de travailleurs et de travailleuses Immigrants aux (514) 227-2268.

    Suite à mon renvoie au Guatemala, ma décision de revenir au Canada avait pour but de témoigner des événements survenus lors de mon embauche avec Savoura et pendant l’exécution de mon travail dans les serres. J’aimerais être écouté et traité avec dignité.

    Je possède ma carte bancaire et attends ma demande de remboursement à mon compte à travers n’importe quel des moyens mentionnés.

    Sinon, je serai en droit de prendre des démarches avec les médias au Guatemala, comme le confirme le Consul Federico Urruela.

    De plus, si vous ou tout autre organisme, tentez de poser des actions répressives contre mon frère Ivan qui participe également au programme, ainsi que n’importe quelle autre répression en lien avec le lieu démographique où j’habite, j’espère que vous aurez l’amabilité de lui expliquer que ce n’est pas ma faute et qu’à ce moment-là il s’agit de problèmes internes entre vous. Monsieur Rene Mantha et l’ex-Chef de la Mission OIM Günter Müssig ont affirmé que, dans le cas où la fermeture du programme au Guatemala survient, ce sera leur décision, et n’impliquerait aucune inculpation à mon égard.

    Cordialement,

    Noé Ricardo Arteaga Santos

    Ex-travailleur temporaire du programme de travailleurs (OIM)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s