Appel d’organisations féministes à la solidarité avec les femmes iraniennes

Iran en lutte

Appel d’organisations féministes du monde entier pour faire du 8 mars une journée de solidarité avec les femmes iraniennes. Cet appel est notamment soutenu par WLUML (Femmes Sous Lois Musulmanes), South Asian Women in Media (Pakistan), Collectif National pour les Droits des Femmes (France), CADAC (France), l’Union de l’Action Féminine (Maroc), l’Association Démocratique des Femmes (Tunisie), etc.

Pour mettre fin aux violences et aux répressions, pour obtenir la liberté de tout/es les prisonnier/es politiques en Iran, nous appelons les féministes et les défenseurs des droits des femmes de tous les pays à organiser, tout au long du mois de mars qui célébrera le 100e anniversaire de la journée internationale des droits des femmes, des actions de solidarité et de protestation qui revendiquent la liberté et l’égalité des sexes en Iran.

Appel pour la liberté et l’égalité des sexes en Iran

En Iran, le mouvement des femmes est, depuis ces trente dernières années, au premier rang de la lutte pour la démocratie. Comme les discriminations sexistes sont étroitement liées aux autres discriminations : sociales, politiques, religieuses et ethniques, la résistance pacifique des femmes, leur lutte contre les violences et les discriminations ont joué un rôle important dans le développement des mouvements démocratiques au sein de la société iranienne. Depuis de nombreuses années, individuellement ou en groupe, des femmes iraniennes luttent pour la liberté et l’égalité, notamment par l’organisation de différentes campagnes contre les discriminations. Elles subissent la répression : insultes, violences, arrestations et emprisonnements. Nombreuses sont celles aujourd’hui emprisonnées.

Huit mois se sont écoulés depuis la dernière élection présidentielle en Iran et les contestations populaires qui en ont découlé. Pendant ce temps, dans un contexte de répression permanente, le mouvement pour les droits citoyens s’est développé, avec la présence massive et accrue de jour en jour d’hommes et de femmes. Les mouvements de la société civile tels que le mouvement des femmes, le mouvement étudiant, le mouvement ethnique et ouvrier ont fait le lit de cette révolte populaire.

A mesure que le mouvement pour la démocratie s’étend, la répression étatique se renforce. La répression contre les militant/es civiques et politiques iranien/nes s’amplifie : violences psychologiques, physiques et sexuelles, arrestations, insultes, lourdes sanctions d’emprisonnement et exécution. Aujourd’hui, des dizaines de militant/es féministes, d’acteurs d’autres mouvements de la société civile et d’acteurs politiques ont été arrêté/es ou emprisonné/es et lourdement condamné/es. Chaque jour, la liste noire des victimes de la répression s’allonge de nouveaux noms. Parallèlement aux arrestations toujours plus nombreuses de femmes actives dans les mouvements féministes ou dans d’autres mouvements de la société civile, de nouvelles lois encourageant les discriminations sexistes sont en train d’être votées.

Au moment du 30e anniversaire de la Convention internationale pour l’élimination des discriminations envers les femmes (CEDAW) que l’Iran n’a pas signée, nous vivons, dans ce même pays, le 30e anniversaire de l’affirmation des discriminations sexistes prônées par la Charia. Au seuil de Pékin + 15, en mars 2010, l’Iran n’a accompli aucun de ses engagements internationaux pour les droits humains.

Dans ce contexte de dure répression, le développement de la solidarité internationale envers les féministes, les femmes et les hommes qui défendent la liberté et l’égalité est plus que jamais nécessaire. En présence d’une censure totale, des mouvements de la société civile iranienne sont devenus, dès leur début, leurs propres médias pour interpeller les défenseurs de la liberté et de l’égalité dans le monde entier et les appeler à être solidaires.

Pour mettre fin aux violences et à la répression en Iran, nous, féministes iraniennes, demandons à tout/es les féministes d’être solidaires du mouvement des femmes en Iran et du mouvement engagé pour la démocratie. A cette fin, nous vous demandons d’organiser en mars 2010, dans tous les pays du monde, des actions de protestation qui revendiquent le « Changement pour la liberté et l’égalité » en Iran.

Invitation des féministes, des groupes et des réseaux de femmes pour agir en solidarité avec les femmes iraniennes

Pour mettre fin aux violences et à la répression en Iran, nous, féministes iraniennes, demandons à toutes les féministes d’être solidaire du mouvement des femmes en Iran et le mouvement populaire pour la citoyenneté démocratique. A cette fin, nous vous demandons d’organiser en mars 2010, dans tous les pays du monde, des actions de protestation qui revendiquent le « Changement pour la liberté et l’égalité ».

Proposition d’action

Nous appelons les féministes du monde entier à consacrer à la revendication « Changement pour l’égalité et la liberté » une place importante dans leurs actions au cours de ce centenaire de la journée internationale pour les droits des femmes et de la 3e marche mondiale des femmes pour la paix, contre les violences et la pauvreté.

Nous mettrons en place un blog pour informer sur toutes ces actions de solidarité. Ce blog retransmettra nos diverses revendications. De courts entretiens avec des féministes d’Asie, du Moyen-Orient, d’Europe, d’Amérique et d’Afrique sur la nécessité d’une solidarité avec les femmes iraniennes, seront diffusés sur le blog et éventuellement sur youtube.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s