Iran: Jeunesse et classe ouvrière face à un régime répressif

Le journet des travailleurs, via Iran en lutte

Il y a un an la faction au pouvoir se maintenait aux affaires grâce à des élections truquées. Depuis le peuple iranien et sa jeunesse, malgré une répression effroyable, a défié le régime en sortant dans la rue, en criant la nuit sur les toits, en faisant grève.

Le régime qui combine toutes les tares d’une bureaucratie, du théocratisme et du capitalisme n’a cessé de perdre du terrain par sa corruption, son parasitisme et son incapacité à résoudre les problèmes principaux de l’Iran. Il s’est maintenu en montant dans l’engrenage de la violence contre le peuple iranien.

Ces derniers temps une nouvelle inflexion est apparue sous le coup des exécutions d’opposants, les emprisonnements, les assassinats, les tortures, les emprisonnements, les tabassages : l’opposition “officielle” a commencé à faiblir pendant que la classe ouvrière et la jeunesse se trouvaient toujours face au régime. Cette opposition constituée de dignitaires théocratiques au lourd passé, devenus une opposition de parvenus du système, aussi capitalistes et aussi corrompus que les dirigeants du pays.

Cette inflexion, dans une situation terrible, où les exécutions se poursuivent, comptera à l’avenir. Elle rend compliquée une transition en douceur par une espèce de démocratie islamique. Elle rend compliquée une transition démocratique bourgeoise (à l’image des pays de l’Est).

Et surtout elle laisse le pouvoir, ses milices . face à la jeunesse qui aspire aux libertés démocratiques, un prolétariat en ascension avec de mêmes aspirations et sous le joug de l’exploitation.

Ces combats, les traditions de la classe ouvrière de ce pays, une jeunesse qui aspire à son propre destin, l’apparition massive de jeunes femmes dans les combats menés, un régime sans avenir, la crise capitaliste internationale, vont compter à l’avenir.

Demain est extremement incertain, la capacité des révolutionnaires à s’organiser et progresser, le travail pour construire des outils organisationnels de masse, conseils et syndicats, mouvements de jeunesse, la capacité à fragmenter l’appareil répressif , vont compter.

Le cours bloqué de la révolution peut reprendre à tout moment.

Une réflexion sur “Iran: Jeunesse et classe ouvrière face à un régime répressif

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s