1er Mai : Cinq continents, une seule classe ouvrière, une même lutte


Source: http://communismeouvrier.wordpress.com
28 avril 2012

En Allemagne, ce 1er Mai tombe la veille de la première série de grèves d’avertissement dans la métallurgie pour 6,5% d’augmentation de salaire et la fin des discriminations à l’encontre des travailleurs intérimaires. Même chose au Maroc où les travailleuses et travailleurs défileront pour la liberté syndicale et contre les attaques contre le droit de grève, où, deux jours après le 1er Mai, il est question d’un début de grève dans la fonction publique.

En Espagne, le 1er Mai 2012 s’inscrit dans la suite de la grève générale du 29 mars, contre la nouvelle loi du travail qui facilite les licenciements, le chômage et les mesures d’austérité. En République Tchèque, plus de 80.000 personnes ont manifesté le 21 avril à Prague contre les mesures d’austérité. Des luttes contre les coupes budgétaires en Grande-Bretagne au combat pour préserver l’index en Belgique, sans oublier les révoltes de la population grecque, c’est un même slogan qui traverse l’Europe et au-delà le monde : nous refusons de payer la crise et les dettes des capitalistes.

Hors de l’Union Européenne, c’est d’ailleurs les mêmes attaques que subissent les travailleurs et la population, comme au Canada, où le gouvernement du Québec veut imposer par la force une hausse considérable des frais de scolarité aux étudiants. En Turquie, de la Place Taksim d’Istanbul aux autres villes du pays, les ouvriers manifesteront ce 1er Mai contre les politiques anti-ouvrières du gouvernement AKP, les attaques contre le droit de grève, la généralisation du travail précaire et la dégradation des conditions de travail. Conséquence de ces dégradations, on a compté, du 1 janvier au 15 avril 2012, 212 morts d’ouvriers suite à des accidents de travail.

A Manille, on s’attend, dans un contexte où se multiplient les luttes des ouvriers, des paysans et des fonctionnaires des Philippines face à la hausse des prix, à une manifestation historique pour ce 1er Mai 2012. En Indonésie, le gouvernement a déjà mobilisé plus de 16.000 flics et militaires pour faire face à une manifestation qui devrait rassembler au moins 65.000 travailleurs à Jakarta selon les estimations.

Au Venezuela, après la blague, fortement médiatisée, de la hausse des salaires accordées par Chavez et qui ne correspond qu’au niveau de l’inflation, nos camarades manifesteront ce 1er Mai pour une véritable hausse des salaires, l’instauration d’un salaire minimum et contre la confiscation des prestations sociales.

Des multiplications des grèves en Chine à la grève générale du 27 mars au Burundi, de la lutte des dockers d’Argentine à celle de ceux d’Auckland, il n’y a pas une région dans le monde où les travailleuses et travailleurs ne relèvent pas la tête face aux attaques de la bourgeoisie.

Et cela, même si les ouvriers doivent faire face à la plus violente répression comme au Kazakhstan face aux ouvriers du pétrole, au Brésil contre les habitants de Pinheirinho, en Iran, au Bahreïn et ailleurs où tant de militants ouvriers sont emprisonnés. Malgré l’interdiction par les dictatures, des manifestations auront lieu en Iran ou au Swaziland pour cette journée du 1er Mai 2012.

Voir la carte des rendez-vous du 1er Mai 2012

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s