Des nouvelles de l’IWW!

Si au court des derniers mois nous n’avons malheureusement pas donné à notre blogue toute l’attention qu’il mérite, cela n’est certainement pas parce que nous chômions! Ce petit article se veut un récapitulatif (non exhaustif) des activités du Syndicat pour Tous et pour Toutes des derniers mois.

Formations internes

Deux formations furent données dernièrement au local de la section montréalaise de l’IWW. La première, sous forme d’atelier de discussion, animé par un diplômé du barreau et membre de l’Association des Juristes Progressistes du Québec, amena les participant.es à réfléchir aux limites du légalisme comme mode d’action syndicale. La deuxième qui eu lieu en septembre fut en quelque sorte le ballant de la première, il s’agit de la Formation d’Organisation 101, formation interactive donnée sur deux jours amenant les participant.es à comprendre et intégrer les étapes amenant à la création d’un Comité d’Organisation sur son lieu de travail afin d’y implanter le syndicalisme de solidarité de l’IWW.

Traduction

Comme vous le savez sans doute, l’IWW est un syndicat qui est originellement américain. De ce fait, les membres bénévoles de notre Comité Traduction font un travail acharné afin de traduire les documents officiels et officieux du Syndicat de l’anglais vers le français. De ce fait, l’été 2014 marque le moment ou enfin, l’ensemble des documents administratifs du Syndicat a finalement été traduit, leur laissant maintenant le loisir de se tourner vers des textes plus légers. C’est un travail énorme qui fut fait par nos membres et nous les en remercions grandement.

PHOTO 1

Réclame Ta Paye!

Depuis juillet, nous avons su aider deux travailleuses de deux lieux de travail différents à aller chercher les 2000$ qui leur étaient dus! Ce fut, il faut l’avouer deux cas relativement faciles. Dans le premier cas, le simple fait de savoir qu’elle avait notre support a donné le courage à la travailleuse d’aller rencontrer son patron pour lui réclamer ses heures non payées. Ce dernier confronté à une travailleuse pleinement consciente de ses droits et déterminée à les faire respecter n’eut d’autre choix que de plier afin d’éviter les conséquences. Le deuxième cas est l’histoire d’une travailleuse de Drummondville dont l’employeur refusait de payer la journée de formation sous prétexte qu’elle n’avait finalement pas été embauchée. L’entêtement de l’employeur nous obligea à mettre sur pied une action de phone-zap. C’est-à-dire une action ou nous invitons tous nos membres et allié.es à téléphoner à l’employeur et à la compagnie durant un laps de temps donné afin d’engorger les lignes et rendre toute forme de travail de bureau impossible. 24 heures avant le début de l’action, certaines personnes n’ayant pu se retenir, l’employeur téléphonait à la travailleuse pour lui dire qu’elle la paierait, mais qu’il fallait absolument que ces téléphones cessent!

Solidarité intersyndicale

La grande bannière rouge de notre section locale ne passa pas inaperçue en 2014. Présente dans plusieurs manifestations dont les plus importantes furent sans doute la manifestation de No One is Illegal réclamant un Statut pour Tous et pour Toutes, les nombreuses manifestations de solidarité avec la Palestine et plus récemment la manifestation contre le projet de loi 3 du 20 septembre, organisée pas une alliance des différentes centrales syndicales du Québec. Nos membres ont aussi été présents et présentes sur différentes lignes de piquetage afin de prêter main-forte aux grévistes et lock-outé de différents lieux de travail tels ceux et celles de la Cité de la Santé à Laval, de Bathium à Longueuil et du Syndicat des Employés et Employées de l’UQAM à Montréal en plus de participer au blocage du centre de tri de Poste Canada à Repentigny en solidarité avec les facteurs et factrices menacé.es par la réforme de leur milieu de travail.

Organisation syndicale

Si à Montréal l’IWW fut active dans plusieurs campagnes de syndicalisation, une seule est actuellement publique, soit celle visant à unir sous une même bannière les travailleurs et travailleuses du communautaire qui sont très durement touché.es par les mesures d’austérité. Notre objectif est de créer un grand front commun afin qu’ils et elles puissent lutter bien sûr contre les compressions budgétaires qui les menacent année après année, mais aussi au jour le jour contre les abus de certaines boites qui se servent du sentiment de missionnariat qui inspire bon nombre des ses travailleurs et travailleuses qui ne souhaitent enfin de compte qu’à aider leur prochain, afin de les pousser à travailler toujours plus pour toujours moins.

Québec et Sherbrooke

Notre Comité d’Organisation est fier de travailler en étroite collaboration avec les membres des villes de Québec et Sherbrooke afin de les aider à fonder leurs propres sections locales. Les deux municipalités sont maintenant pourvues d’un délégué et tiennent régulièrement réunions et évènements ouverts à tout le monde. Nous avons bon espoir que ces deux sections rempliront sous peu les conditions demandées par notre constitution afin d’officialiser leur statut de section locale indépendante de Montréal.


Quelques campagnes de syndicalisation à l’internationale

Les travailleurs et travailleuses de la franchise de Baltimore des restaurants de restauration rapide Jimmy Johns rejoignent l’IWW Jimmy Johns Workers Union et plus largement l’ensemble des salarié.es de l’Industrie de l’Alimentation et de la vente au détail organisé au sein du Syndicat pour Tous et pour Toutes (IWW Food and Retails Workers United).

Une autre campagne menée par l’IWW eu lieu à Portland lorsque le 5 juin dernier, l’ensemble des canvasseurs du Oregon Restoration and Regulation of Hemp (CRRH) quittèrent leur lieu de travail pour se rendre directement au bureau de la section locale du syndicat afin de signer leur carte et entamé une campagne pour la reconnaissance syndicale et la fin des délais lors des jours de paye et des chèques de payes sans fonds.

Les travailleurs et travailleuses du centre de tri de Minneapolis d’UPS ont décidé de rendre leur campagne d’organisation à l’IWW publique lors d’une action contre la brutalité policière suite à l’assassinat de Michael Brown par la police de Ferguson. L’organisation des salarié.es du centre de trie durait depuis maintenant près de deux ans, il s’agit pour eux comme pour nous d’un immense pas en avant que de voir cette campagne devenir publique.

Finalement, la campagne d’organisation des travailleurs et travailleuses de Starbucks continue de battre à plein régime. Si l’arrivée d’un nouveau cadre dans la région de New York n’avait pas suffi à mettre le feu au poudre, la sortie publique d’une étude exposant le salaire des dirigeants de la compagnie aurait aussi bien pu faire l’affaire.
Vendredi le 17 octobre, la section locale de Sheffield (Angleterre) organise une ligne de piquetage devant le restaurant Greedy Greek Deli afin de s’opposer au congédiement que Tomasz, organisateur à l’IWW et salarié au Greedy Greek qui c’est opposé aux nombreuses pratiques illégales mises de l’avant par le patron de l’établissement dont l’obligation de travailler 20 heures non payées avant d’être engagé, le vol du pourboire et l’usage d’un langage violent et offensant à l’endroit des employé.es.

PHOTO 2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s