Communiqué de presse – 1er mai 2015 du SITT-IWW

Des milliers de travailleurs et travailleuses venant de la base ont manifesté, bloqué et perturbé l’économie pendant toute la journée du 1er mai 2015. Nous avons été très nombreux-ses à nous opposer au projet libéral du gouvernement et à contester les mesures d’austérité que celui-ci espère nous imposer. La journée internationale de luttes des travailleurs et travailleuses du 1er mai 2015 a été un grand succès.

De nombreuses autoroutes ont été bloquées, des dizaines d’actions de perturbation et blocage ont été menées tel que des occupations de banques et de chantiers de construction. Plusieurs actions directes ont aussi été faites dans la nuit précédant le 1er mai. Le Syndicat Industriel des Travailleurs et Travailleuses/Industrial workers of the world, de Montréal (SITT/ IWW) a participé à cette journée de combat en multipliant les actions et perturbations. Dès le matin, le SITT-IWW Montréal a bloqué les services municipaux de la ville de Montréal en soutien aux cols bleus en lutte, un blocage économique a également été fait en bloquant le service de contrôle du stationnement. Le SITT-IWW a ensuite manifesté aux côtés de dizaines de groupes sociaux et syndicats lors de la manifestation au centre-ville de la Coalition opposée à la tarification et la privatisation des services sociaux (« Coalition Main Rouge »).

Pendant l’après-midi, le SITT-IWW a organisé une zone de grève avec un BBQ syndical, en plus de bloquer Brébeuf, la rue où se situent nos bureaux. Ensuite, nous nous sommes joints à la manifestation familiale des quartiers qui a redescendu la ville en provenance de Villeray et marché aux côtés de groupes sociaux en grève ainsi qu’avec les profs contre la hausse (PCLH) , avant de nous joindre finalement à la manifestation anticapitaliste du 1er mai organisé par la CLAC.

LA LUTTE CONTINUE ! . Cette journée n’était qu’une prémisse. Il ne s’agissait pas d’un moment isolé, mais bien d’une étape s’inscrivant dans une perspective plus grande ; celle de la lutte de la classe ouvrière face au patronat et au capitalisme. Cette journée démontre la force et la capacité d’auto-organisation des travailleurs et travailleuses. Si ce qui a été fait pour une journée était multiplié à l’échelle d’une semaine, voire d’un mois, aucun gouvernement, aucune répression ne pourrait résister à notre lutte pour notre émancipation. La volonté de mettre fin à notre exploitation ne s’arrêtera pas en ce 2 mai ! Bien au contraire, la lutte se prolongera et s’intensifiera. La classe politique et l’élite économique peuvent s’inquiéter. Nous changerons les règles du jeu et entendons détruire leurs privilèges de classe, mettre à bas le capitalisme et la société polluante, patriarcale, coloniale et raciste qui le caractérise.

Leurs politiques répressives ne pourront tuer nos rêves d’une société plus juste et plus égalitaire. Au slogan conservateur « A travail égal, salaire égal! », nos bannières doivent opposer le mot d’ordre révolutionnaire « A bas le salariat! ». La lutte continue ! À bientôt, dans la rue.

-30-

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s