Un 7 septembre fort chargé!


Ce 7 septembre, histoire de faire un pied de nez au patronat, à l’occasion de la « Fête » du travail, la branche montréalaise des IWW tenait une journée de mobilisation sous la thématique « Faites la lutte ! ». Sous un soleil de plomb et le regard bienveillant (lire harcelant) des patrouilles du SPVM, quelques tables occupaient le parc des Faubourgs et ce, dès midi. À l’horaire : musique, bouffe, ateliers, tables d’infos et marchandises, et pour conclure, manifestation populaire.

Sous le grésillement de la voix de Pete Seeger, quelques wobs se relayaient pour tenir le barbecue bien vivant pour nos quelques cent cinquante visiteurs et visiteuses ! Une atmosphère décontractée, des rires, des jasettes entre camarades de divers groupes, l’ambiance était bon enfant. Puis, vers le milieu de l’après-midi, plusieurs personnes représentant différentes organisations prirent la parole.

Les ateliers étaient donnés par Noé Arteaga, militant pour les11781648_596575090483431_2363217769471774927_n droits des travailleurs et travailleuses migrant-e-s, ainsi que des gens du FRAPRU, du Syndicat des employé(e)s du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (SECHUM), du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP), de la Coalition des luttes anticapitalistes (CLAC), du Mouvement Action-Chômage, du Conseil régional du Montréal métropolitain de la FTQ et de l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ).

Tous et toutes exposèrent les effets dévastateurs des politiques d’austérité, les attaques perverses sur nos acquis sociaux et sur nombres de services publics, autant aux niveaux fédéral que provincial. Tout cela dressant un portrait peu reluisant de la situation actuelle, ainsi que l’énorm12004071_596575073816766_6165047694709333122_nité des combats à venir. Cependant, désespoir et amertume n’étaient pas au rendez-vous, bien au contraire. L’envie de lutter, de collaborer et de se solidariser, est là. La diversité des groupes, et l’intérêt marqué qu’ils démontrent pour rallier leur base sous des luttes communes en est la preuve !

Vers 17h15, dès lors que fut rangée la bouffe et que la musique s’interrompit, signe que la manifestation se préparait, un invité indésirable arriva en grande pompe : le SPVM. Et pas qu’un peu. Le gros attirail de répression et d’intimidation fut déployé pour une manifestation annoncée comme festive et familiale. Des gros uniformes aussi expressifs qu’un mur de briques.

À 18h30, les quelques centaines de personnes venues se réapproprier cette fête patronale prirent la rue. Chants, slogans, bannières, drapeaux, une belle expression. Malheureusement, le SPVM n’entendit pas respecter nos10419569_596575003816773_6322627194569073389_n droits les plus fondamentaux, comme d’habitude. Ce fut donc une série de gestes d’intimidation les uns après les autres jusqu’à Émilie-Gamelin. Nous avions prévu le coup, et un appel à un deuxième point de rassemblement fut lancé.

Une bonne centaine de personnes prirent l’initiative de faire un « métro populaire » des plus réussis, tandis que d’autres groupes marchèrent vers l’angle des rues Hochelaga et Frontenac. Le premier groupe entreprit de marcher dans le quartier Hochelaga, et aux dires des camarades, ce fut somme toute une belle manifestation spontanée ! Une deuxième vague se retrouva au même endroit, mais avec un sacré comité d’accueil : une méchante trâlée de flics, toujours aussi souriants. Ils nous dispersèrent donc allégrement d’un parc, les espaces publics étant bien entendu (sic) prohibés en pareille circonstance.

11988679_1910692825821490_8112073222515532075_nEn rétrospective, l’idée derrière cette journée fort chargée était d’ouvrir la porte à un automne chaud, de réunir les acteurs et actrices de divers secteurs ensemble, de tisser des liens entre eux et elles, sous la thématique « Faites la lutte » ! L’objectif était, et sera toujours, d’alimenter la flamme chez la base syndicale, de lui créer des lieux de convergences, des tribunes où s’exprimer. Et qu’importe si la manifestation fut   tumultueuse, de beaux actes de solidarité et d’ingéniosité eurent lieu. La journée avec sa boustifaille et ses discussions fut une réussite, et le Syndicat industriel des travailleuses et travailleurs ne peut que vous remercier de votre participation !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s