TRAVAILLEUSES ET TRAVAILLEURS DU COMMUNAUTAIRE, LÉGITIMES À LUTTER?

Quelque soit le public avec lequel on est confronté, travailler dans le communautaire implique une certaine énergie humaine. Patience, empathie, éducation populaire, défense des droits, on est du côté des sans voix. Alors, comment trouver l’énergie et faire du sens à la défense de nos propres droits, nous travailleuses et travailleurs du communautaire?

Je passe ma journée du côté des «sans voix», ceux que le système ne veut pas voir et exclut. Je m’efforce de leur donner les outils nécessaires à l’amélioration de leur situation, et ce dans un but «d’empowerment» (On s’entends que ce terme est en fonction des possibilités de chacun(e)). Permettre l’accès aux services essentiels tels que la santé, un logement etc, fait partie de notre travail. Bref, nous sommes confrontés à une précarité omniprésente.

Je rentre chez moi, et le malheur des uns ne fait pas plus mon bonheur étant donnée la précarité du travail communautaire. Bien qu’ayant un revenu, un logement, je ne me considère pas moins prolétaire. Je pense à mon salaire, à mon éventuelle retraite, à mes conditions de travail et oui, être membre des IWW fait du sens pour moi. Cependant, lorsque je passe du temps à ma job face à des personnes qui n’en sont pas là, qui n’ont pas toujours cette conscience de la lutte, cela peut être alors décourageant lors de mes engagements privés. Je ne suis pas là pour ça lorsque je travaille.

On est conscient de la précarité des travailleuses et des travailleurs du communautaire mais on est confronté à des réalités que l’on peut penser (à tord ou à raison) plus urgentes, voire prioritaires. On pense par exemple, aux travailleurs sans statut qui travaillent dans l’agriculture. Le SITT-IWW se réclame10411853_297517687119302_4255328482602399730_n anticapitaliste et, bien que le nombre des membres augmente et regroupe des travailleuses et des travailleurs de milieux divers, on peut constater une majorité blanche, jeune, de gauche et souvent instruite. On peut alors se questionner sur comment mener une lutte anticapitaliste sans le leadership des personnes les plus attaquées par le système. Ce questionnement est pertinent, cependant ce n’est pas parce que nous ne touchons pas encore des populations plus hétérogènes que notre lutte ne fait pas de sens. L’un n’empêche pas l’autre. Le SITT-IWW n’a jamais exclu ces populations, notre but étant de rejoindre un ensemble le plus large possible de travailleuses et de travailleurs. C’est par notre travail de mobilisation qu’ensemble nous y parviendrons.

Il est parfois regrettable d’échanger avec des travailleuses et des travailleurs, qui, malgré leur conscience de classe, ne s’estiment pas prioritaires dans les luttes à mener. Ce n’est pas parce qu’on a un logement, qu’on a accès à un système de santé qu’on n’est pas légitime à lutter pour de meilleures conditions de travail. La réflexion ne devrait pas être «il y a d’autres luttes prioritaires» mais «je vais lutter pour l’ensemble des travailleuses et des travailleurs, tout en cherchant à mobiliser les plus précaires. Mes luttes ne feront pas d’ombre à ces oubliés mais au contraire, leur présence est plus que nécessaire…»

Ne pas s’impliquer peut se justifier par différents arguments, mais celui qui impliquerait que nous ne sommes pas légitimes car il y a d’autres travailleuses et travailleurs plus précaires, n’est pour moi, pas une réelle et valable réponse. Au fils de l’histoire, et selon les communautés, les individus, les villes, les régions, les pays, il y aura toujours pire, mais je refuse d’abonner ma lutte parce qu’il y aurait plus urgent. Ne reprenons pas les discours des politiques… Je demeure légitime à lutter. Certes, je ne suis pas la pire mais je n’en demeure pas moins une travailleuse précaire. Indignons nous, et luttons pour toujours mieux. Précaires, et moins précaires, ensemble nous n’en serons que plus forts.

Tiré du journal des travailleuses et travailleurs du communautaire, La Sociale vol 4

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s