unnamed

Le SITT-IWW gagne un Réclame Ta Paye contre une garderie privée à Mineapolis


L’été dernier, Anja, membre des IWW de Minneapolis, perdait son emploi à la garderie
Crocus Hill Academy de St-Paul au Minnesota. On lui expliqua que ce congédiement était dû au fait qu’elle avait eu des conversations avec ses collègues et d’ancien.nes collègues à propos de problèmes qu’ils et elles avaient avec leur patron, un dénommé Imran Khan. Deux semaines plus tard, Anja n’avait toujours pas reçu ni sa dernière paye, ni la copie de son dossier, ni même ses affaires personnelles. Trois membres de la section locale intersectorielle de Minneapolis accompagnèrent donc Anja à la garderie pour y porter une lettre demandant qu’on lui remette ce qui lui était dû. Khan a réagi de manière agressive, criant et menaçant la délégation syndicale, il accusa Anja de maltraiter les enfants, refusa de prendre la lettre et appela la police pour que cette dernière demande aux membres des IWW présent.es de quitter les lieux.


Le lendemain un plus grand groupe de membres des IWW se présentèrent devant la garderie pour distribuer des pamphlets. Pendant que Khan, fidèle à son habitude, hurlait depuis la porte d’entrée, les membres du syndicat discutèrent avec les parents du congédiement d’Anja et des problèmes qui l’avaient poussée à en parler avec ses collègues. Étant donné que Khan s’entêtait à refuser de prendre la lettre qui lui était destinée, les membres de Minneapolis décidèrent de mener des campagnes d’appels téléphoniques et via les réseaux sociaux contre la
Crocus Hill Academy. À peine quelques jours plus tard, Anja reçu un appel du nouveau directeur de la garderie la suppliant de lui donner une copie des demandes que Khan avait refusées. Elle a depuis reçu sa paye ainsi qu’un chèque de 120$US de compensation pour ses effets personnels et son dossier que Khan avait  »égaré ».

Les bosses menteurs et manipulateurs du genre d’Imram Khan sont un danger pour tous les salarié.es, spécialement quand ils se mettent à punir les travailleurs et les travailleuses pour des activités supposément protégées tels que le droit de parler de conditions de travail ou de vol de salaires. Quand nous décidons d’agir seul.es ou que nous essayons de recourir à l’aide gouvernementale, nous laissons tomber notre pouvoir de combattre mais, lorsque nous nous regroupons avec d’autres salarié.es comme nous, nous pouvons alors obtenir ce qui nous revient de droit.

La victoire s’obtient par l’action directe et la solidarité.

-Publié par The Organizer, le blog de la section locale Intersectoriel des IWW de Minneapolis et l’édition de l’automne 2015 de l’Industrial Worker, le journal anglophone officiel des IWW et traduit par x374166 de la section locale intersectoriel des IWW de Montréal.


Pour plus d’informations: twincities@iww.org, iw@iww.org ou iww_quebec@riseup.net

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s