Brève syndicale du 30 janvier au 7 février

– Le 2 février, la Fédération canadienne des enseignantes et enseignants a publié une lettre à la ministre du Commerce international Chrystia Freeland. Cette lettre expose les inquiétudes de la Fédération face à l’Accord du partenariat transpacifique pour la qualité de l’éducation. «L’Accord contient un chapitre sur le commerce transfrontière des services qui, s’il était appliqué sans restriction à l’éducation et aux autres services publics, aurait pour effet d’avaliser définitivement certaines mesures susceptibles d’intensifier la privatisation et la commercialisation de l’éducation sans aucune possibilité de retour en arrière.»

– À Karachi au Pakistan, deux manifestants participant à une manifestation dénonçant la privatisation de Pakistan International Airlines, sont décédés et huit autres ont été blessés dans des affrontements avec les policiers et les paramilitaires le mardi 2 février. Les forces de l’ordre ont utilisé des gaz, des canons à eau et des charges pour empêcher la manifestation d’entrer dans l’aéroport. En solidarité, les employés de la compagnie arrêtent de travailler et le Pakistan Air Line Pilots Association a rejoint le mouvement de grève.

– Selon l’Association des pilotes de ligne internationale, 96% des 524 pilotes d’Air Transat ont voté et 97% des participants sont pour la tenue d’une grève. Cela fait un an que les négociations sont entamées. La partie patronale veut détériorer les conditions de travail et les préoccupations des pilotes ne sont pas prises au sérieux selon l’Association. La grève pourrait commencer le 28 février.

Yanis Cernesse

Manifestation à Québec contre le projet de loi 70, 27 janvier 2016. Photo: Yanis Cernesse.

– Les manifestations contre les coupes dans les CPE continuent à travers le Québec avec des manifestations prévues le dimanche 7 février pour dénoncer les coupes de 120 millions. Le président de l’Association prévient que ce sont entre 2000 et 2500 emplois qui sont menacés par les compressions.

– Les travailleuses et travailleurs de l’Usine de Ciment Lafarge à Saint-Constant sont en grève depuis le samedi 6 février. Les 68 membres du syndicat des Métallos veulent surtout défendre leur régime de retraite, le point le plus litigieux des négociations de conventions, la dernière ayant pris fin le 30 septembre 2015.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s