Brève syndicale du 29 février au 6 mars

– Le 4 mars, les travailleuses et travailleurs de la distillerie manitobaine fabriquant le whisky Crown Royal ont voté à 98% le rejet de l’offre finale de leur employeur. Le samedi, les travailleuses et travailleurs étaient sur les lignes de piquetage afin d’obtenir une hausse salariale, du temps de vacances et des prestations d’aide sociale. Il s’agit des travailleuses et travailleurs produisant le whisky ayant été qualifié comme le meilleur au monde pour l’année 2016.

– Plusieurs gros médias au Québec ont souligné qu’il est illégal de faire payer aux employé-e-s la note des clientes et clients qui partent sans payer. Cette pratique est vivement dénoncée par les travailleuses et travailleurs du domaine de la restauration, mais plusieurs patrons semblent faire fi des lois.

15724656329_3843dcfef9_k– Les travailleuses et travailleurs du centre de distribution montréalais des magasins Brault et Martineau, dont la convention collective est échue depuis le 31 décembre 2015, se sont fait avertir que les dirigeants de l’entreprise ont décrété un lock-out le 28 février, ces derniers veulent implanter un régime de retraite à cotisations déterminées, ce qui revient à adopter des conditions de travail à rabais pour les futur-e-s employé-e-s de l’entrepôt, ce qui ne plaît pas du tout aux employé-e-s actuel-le-s. Brault & Martineau a enregistré des profits de 40 millions l’année dernière.

– L’entente de principe entre Québec et la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) a été rejetée le vendredi 4 mars. Le président du Conseil du trésor, Sam Hamad ne veut pas donner davantage aux syndicats qui voteraient contre l’entente de principe. Les trois autres fédérations de la CSN ont accepté les ententes de principe avec Québec, de même que les huit fédérations de la CSQ et les quatre grands syndicats concernés à la FTQ laissant la FSSS-CSN représentant 110 000 membres et la Fédération autonome de l’enseignement (FAE) représentant 30,000 membres.

– Le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) a occupé l’entrée du siège social de Bombardier le mercredi 2 mars pour faire pression sur le gouvernement afin que ce dernier investisse davantage dans les logements sociaux. On se souvient que le gouvernement a investi 1,3 milliard de dollars chez Bombardier qui annonçait éliminer 2400 emplois simultanément, puis haussera le nombre d’emplois éliminés à 7000 malgré l’argent donné par le gouvernement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s